Memoria Mediterranea

Wissem Ben Abdel Latif (2021)

Partager :

Wissem Ben Abdel Latif est décédé à l’aube du 28 novembre 2021, à l’âge de 26 ans, d’un arrêt cardiaque, alors qu’il était attaché à un lit dans un service psychiatrique d’un hôpital italien. Il est mort après avoir traversé la Méditerranée sur une péniche, sans avoir connu un seul moment de liberté en Italie, sans avoir pu exercer ses droits de demandeur d’asile, en subissant une détention administrative qui aurait dû prendre fin avant sa mort et dont il avait dénoncé les conditions inhumaines et l’injustice, en subissant un traitement psychiatrique descendant de l’arsenal de l’asile. Voici le bref résumé de son histoire, vécue en moins de deux mois depuis son arrivée en Italie.

Wissem, comme la plupart de ses amis, a quitté la Tunisie sur un bateau pour rejoindre l’Europe dans l’espoir de construire un avenir meilleur pour lui et sa famille. Wissem a commencé au début du mois d’octobre 2021. C’était un jeune homme tranquille, sportif et toujours souriant, comme le décrit sa famille. Après avoir débarqué à Lampedusa, il a été conduit au hotspot de l’île et, de là, transféré d’abord sur un navire de quarantaine pour y recevoir des produits anti-covidés, puis au Centre de permanence pour le rapatriement (Cpr) de Ponte Galeria, à Rome. La dernière communication entre Wissem et la famille a lieu dans ce même centre de détention. Au départ, Wissem était en bonne santé, mais après quarante jours de privation de liberté, on lui a diagnostiqué, un peu hâtivement, un trouble schizo-affectif pour lequel il a été transféré à l’hôpital. Entre-temps, un juge de paix avait décidé de le libérer. Au lieu de cela, personne ne lui en a parlé et il est resté sédaté et attaché à un lit surnuméraire dans le couloir d’un service psychiatrique jusqu’à sa mort.

L’autopsie a été pratiquée sans informer la famille, qui a appris le décès de Wissem par l’ambassade cinq jours plus tard. De nombreuses questions attendent encore des réponses. En mars 2022, le « Comité Vérité et Justice pour Wissem Ben Abdel Latif », dont Mem.Med est également membre, a été créé dans le but de maintenir l’attention sur ce qui s’est passé et de lutter avec sa famille pour que toutes les responsabilités, les fautes et les omissions liées à cette énième mort injuste soient établies..

Articles récents :

Retour en haut