Memoria Mediterranea

Ramzi Walhazi (2011)

Partager :

Ramzi était un jeune homme d’une vingtaine d’années originaire de Tunisie. Il a quitté Al Haouria, en Tunisie, le 1er mars 2011 pour se rendre sur la côte de Trapani, en Sicile, avec un groupe d’amis du même quartier de Tunis. Leur mère Fatma et leur sœur Latifa ont longtemps maintenu l’explication qui justifie la disparition des jeunes par une détention prolongée dans l’ancienne Cie Milo de Trapani.

A l’appui de cette thèse, la vidéo d’un reportage télévisé tourné dans le centre de détention en 2012, sur les images duquel la sœur et la mère auraient reconnu le jeune Ramzi. Bien qu’ils aient porté plainte en Tunisie et en Italie et soumis le dossier aux autorités nationales et internationales compétentes, aucune lumière n’a jamais été faite sur cette disparition.

Pourtant, les mères des jeunes d’Al Haouria sont, à ce jour, parmi les plus motivées dans la lutte pour la vérité et la justice et parmi les initiatrices d’initiatives en Tunisie et en Europe.

Les familles ont également participé au groupe d’entraide et de soutien psychologique créé par Mem.Med, qui leur a notamment permis de partager leurs connaissances, leurs stratégies et leurs expériences avec d’autres familles.

Articles récents :

Retour en haut